DOLTO (F.)


DOLTO (F.)
DOLTO (F.)

DOLTO FRANÇOISE (1908-1988)

Pour tenter de dresser d’emblée le tableau composite de ce qu’aura été le parcours de Françoise Dolto, on pourrait souligner notamment: sa résolution à être médecin – d’où elle tirera le sens du corps (et du cœur!) –, sa carrière de psychanalyste – sachant donc le rapport du psychisme au langage dans l’écoute (transférentielle) – et l’engagement chrétien, venant attester de sa sensibilité à la vie de l’esprit.

Médecin («d’éducation», ainsi qu’elle avait annoncé, étant enfant) puis devenue psychanalyste et s’affirmant chrétienne: cette hâtive trinité introductive permet de faire apparaître quelques-unes des facettes majeures de Françoise Dolto, diverses au point d’avoir pu sembler antagonistes et contradictoires, cela non sans méprises et malentendus, quand il s’agit plutôt de discerner ce que tous ces aspects conjoints en elle impliquent en fait de cohérence dans l’action et d’unité de la pensée.

Nous sommes bien renseignés – par Françoise Dolto elle-même – sur ce que furent les linéaments, y compris infantiles, de son histoire personnelle. Elle estimait en effet qu’il était du devoir éthique de tout psychanalyste de rendre compte, à un certain moment d’aboutissement, de ce qu’avait été son destin, jusqu’à le déterminer à l’engagement dans l’analyse. Et Françoise Dolto n’a pas manqué de se conformer à cette prescription, ce qui l’a conduite à expliciter dans ses ouvrages autobiographiques les lignes de force de sa jeunesse ou les aléas de son entrée dans la vie (voir, par exemple, Enfances , 1986).

Faute d’en reprendre ici le détail, qu’il nous suffise d’en retenir l’impact subi de la névrose maternelle dont la jeune Françoise (alors Marette) aura été une cible privilégiée, au point d’en être durablement contrecarrée dans ses projets. Et l’on peut considérer que la psychanalyse dans quoi elle s’engage ensuite par une cure personnelle, incitée de façon significative par son père, est ce qui lui permet d’échapper aux effets nocifs d’un contexte familial délétère. Elle effectue son analyse de 1934 à 1937, en même temps que ses études de médecine, qu’elle clôt avec sa thèse, Psychanalyse et pédiatrie , soutenue en 1939 (et qui sera publiée en 1971). Les circonstances et les influences qui s’exercent alors sur elle vont cependant la pousser finalement dans la voie de l’analyse.

La guerre est aussi le moment où elle épouse Boris Dolto, ou ils conçoivent leurs trois enfants. Elle dira ensuite l’importance qu’a eue cette conjoncture, exceptionnelle à l’époque, d’avoir été une femme analysée avant d’être mère. C’est le temps où se confirme et s’épanouit son intérêt électif de toujours pour ce qui a trait à l’enfant, pour les questions d’éducation et de prophylaxie, intérêt dont elle ne se départira pas, et que l’on retrouve encore à l’œuvre, des années plus tard, avec la mise en place de la Maison verte (1979), lieu convivial de socialisation du tout jeune humain (voir par exemple La Cause des enfants , IVe partie, chap. 4, 1985).

Et surtout, au fil des ans, sous l’influence qu’elle dira première de Sophie Morgenstern – et, il faut le noter, hors de toute référence directe au débat entre les illustres devancières Anna Freud et Melanie Klein –, Françoise Dolto va élaborer, réélaborer, inventer en quelque sorte, une pratique spécifique de la psychanalyse directe avec les enfants. Incontestablement, c’est d’abord à ce niveau que l’on doit évaluer l’impact considérable de son apport, la place primordiale que cela lui confère dans la mise en œuvre et la transmission de la psychanalyse, au point de faire d’elle celle grâce à qui la pratique analytique avec les enfants a pu connaître, en France du moins, un tel essor.

On ne saurait donc minimiser l’importance décisive de cette novation technique d’un protocole clinique abondamment repris ensuite par les si nombreux analystes qu’elle aura formés, que ce soit dans ses séminaires, ses groupes de travail, ou en supervision. Mais cela ne saurait suffire à restituer ce dont ont pu être témoins ceux qui assistaient au travail de Françoise Dolto (autre innovation !), et qu’il faut bien dire procéder d’un irreproductible et inimitable génie de la rencontre parlée avec un enfant, si jeune ou si régressé soit-il (ainsi de ces nourrissons placés en pouponnière, qu’elle reçut jusqu’à la fin de sa vie).

En sorte que Françoise Dolto s’inscrit indéniablement parmi les grandes figures du mouvement analytique contemporain, aux temps forts duquel elle reste d’ailleurs étroitement mêlée. On ne saurait tenir à cet égard pour anecdotique qu’en toutes les vicissitudes majeures de la psychanalyse en France Françoise Dolto se soit retrouvée toujours (sinon à la fin) au côté de Jacques Lacan, indice de ce qui a été entre eux une durable proximité d’enseignement, actualisée notamment du temps de l’École freudienne de Paris, à partir de 1964.

Mais Françoise Dolto ne s’est pas contentée d’œuvrer au sein du sérail. Elle s’est au contraire évertuée, et ce dès le début, à échapper à l’enfermement et au protectionnisme du milieu analytique en ne cessant, infatigable militante, de porter au dehors ce qui lui semblait la bonne nouvelle du message freudien, libérateur de désir vrai et porteur d’affranchissement pour l’enfant-citoyen humain. D’où, par exemple, l’expérience inédite de soutenir à la radio, de 1976 à 1978, cette «cause des enfants», dans le cadre d’une émission quotidienne de réponses aux familles en difficultés éducatives (voir Lorsque l’enfant paraît , 3 vol., 1977-1979). Cette action allait sans doute dans l’air du temps. Il n’est cependant pas exagéré de penser que Françoise Dolto aura ainsi largement contribué à ce que l’on ne puisse plus pareillement (mal)traiter l’enfant dans cette société. Cela témoigne en outre de ce qui aura été son souci actif d’une incidence de l’analyse, si possible jusque dans le champ social (La Difficulté de vivre , 1995).

On mesure ainsi combien il est difficile d’assigner Françoise Dolto à une place univoque. Même à s’en tenir à la psychanalyste, c’est en vain qu’on a voulu la réduire à n’être qu’une praticienne, sans doute hors du commun, mais trop singulière justement pour avoir soi-disant quoi que ce soit à transmettre qui vaille enseignement à portée théorique. Ces jugements hâtifs ont méconnu en fait toute la part authentiquement conceptualisatrice de son œuvre, dont un élément significatif est fourni par le travail qu’elle a consacré à la sexualité féminine (Sexualité féminine , 1985, rééd. 1996). Un travail qui ne peut se comprendre toutefois que replacé lui-même dans la perspective de ce qui reste l’apport théorique essentiel de Françoise Dolto, son élaboration dite de l’image inconsciente du corps . On mesure aujourd’hui que cette contribution théorique n’a pas de valeur que locale, partielle, limitée, mais que, tout en restant dans une ligne freudienne, elle implique une certaine façon de réinterroger les fondements doctrinaux de la psychanalyse, en y repensant notamment la place du corps, pris dans le langage.

Nous évoquions en commençant la référence déterminante à la chrétienté. C’est à coup sûr l’une des clés pour comprendre l’assemblage de cette vie de pensée, d’action, et d’engagement. Loin de toute «bondieuserie» – dont Françoise Dolto s’est employée à dénoncer plutôt les ravages culpabilisateurs –, la religion est ici ce qui permet de nouer les fils de cette œuvre, de saisir comment elle procède de ce qu’enseignent pour Françoise Dolto et l’Évangile et la psychanalyse, à savoir une éthique du désir qui sous-tend et oriente chez l’humain l’incarnation du sujet.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Dolto — Françoise Dolto geb. Marette (* 6. November 1908 in Paris; † 25. August 1988 in Paris), war eine französische Kinderärztin und Psychoanalytikerin, bekannt für ihr Untersuchungen über Säuglinge und die Kindheit. Dolto veränderte das Feld… …   Deutsch Wikipedia

  • Dolto — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Dolto est un nom de famille, notamment porté par une célèbre famille. Son arbre généalogique est présenté ci dessous. Boris Dolto (1899 1981), pionnier de …   Wikipédia en Français

  • dolto — dòl·to p.pass. OB → dolere, dolersi …   Dizionario italiano

  • Françoise Dolto — Biographie Naissance 6 novembre 1908 …   Wikipédia en Français

  • Francoise Dolto — Françoise Dolto Françoise Dolto Biographie Naissance : 6  …   Wikipédia en Français

  • Françoise Dolto — (Datum unbekannt) Françoise Dolto geb. Marette (* 6. November 1908 in Paris; † 25. August 1988 ebenda) war eine französische Kinderärztin und Psychoanalytikerin. Von 1940 bis 1978 leitete sie die Beratungsstelle im Kinder Krankenhaus Trousseau in …   Deutsch Wikipedia

  • Catherine Dolto — à la Comédie du livre de Montpellier, 1er juin 2008 Catherine Dolto Tolitch (née en 1946) est médecin pédiatre, haptothérapeute, et écrivain spécialisée dans les livres sur la santé des enfants. Elle est la fille de la psychanalyste et pédiatre… …   Wikipédia en Français

  • Françoise Dolto — (1908–1988), was a French doctor and psychoanalyst, famous for her research on babies and childhood. Dolto revolutionized the field of psycho therapeutic work with babies and with the mother baby dyad. She worked with Jacques Lacan, and said that …   Wikipedia

  • Françoise Dolto — Saltar a navegación, búsqueda Françoise Dolto (6 de noviembre de 1908 – 25 de agosto de 1988), fue una médica pediatra y psicoanalista francesa famosa por sus descubrimientos en psicoanálisis de la infancia. Participó junto a Jacques Lacan en la… …   Wikipedia Español

  • Yvan-Chrysostome Dolto — Carlos (chanteur) Pour les articles homonymes, voir Carlos. Carlos …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.